©2019 by Anthony Poix. Proudly created with Wix.com

Rechercher
  • Anthony Poix

Futsal, D2. À Torcy, le futsal rime avec social


Le surprenant promu, qui fait partie d’une association de quartier, démontre par son action l’efficacité de l’intégration de ses jeunes.


Torcy, quartier de l’Arche Guédon, ce vendredi. Abdeltarek Sakali (au centre, devant plusieurs membres de l’association), capitaine de l’équipe de futsal, est l’un des symboles du mélange entre le sport et le social au sein de l’association Evasion Urbaine. (LP/C L-E.)

Ce samedi (16 heures), face à Compiègne, Torcy Futsal va une nouvelle fois faire chavirer ses supporteurs. Ces derniers n’auront qu’à descendre les marches des immeubles de la cité de l’Arche Guédon pour répandre une ambiance digne des plus beaux chaudrons. Surprenant 3e du classement, le club symbolise la réussite éducative d’une association créée il y a dix ans, Evasion Urbaine, également portée par la boxe, le street basket et la danse.


« Ce club est le résultat d’une rencontre entre des éducateurs sportifs, des animateurs sociaux et des jeunes des cités, raconte Naoutem Jato Beadoum, le président. Certains étaient même dans des situations compliquées. Le futsal leur a donné une raison de se reprendre en main. Cela montre aux politiques que nous sommes capables de faire de l’éducation de proximité dans une zone prioritaire

Ici, nombreuses sont les opportunités données aux gamins sans repères. Ceux qui se sont déjà construits avec cette aventure inspirent les plus jeunes. « En tant qu’enfant de Torcy et de la cité de l’Arche Guédon, je peux dire que le foot m’a éduqué et m’a évité de prendre le mauvais chemin, raconte Mehdi Laradji, livreur dans la vie et entraîneur des plus petits. On m’a appris à prendre confiance en moi et à me battre, car on n’a rien sans rien. »


Abdeltarek Sakali (31 ans), passé par Blackburn, Munich 1860 ou encore le Cercle Bruges, en est le parfait exemple. « J’essaie de transmettre mon savoir, explique le capitaine de l’équipe, également entraîneur adjoint chez les moins de 17 ans Nationaux de Torcy. Je suis moi-même issu d’un quartier, je connais donc très bien la problématique. L’aspect social de notre travail peut faire la différence dans la vie d’un jeune. »

« Nous les aidons à les insérer dans la vie professionnelle via les contrats aidés, insiste Naoutem Jato Beadoum. Cela permet à des gamins sans expérience d’entrer dans la vie active. Un véritable engouement qui s’est construit au fil des années. Cela montre que le sport peut faire bouger les choses dans le bon sens. L’aspect social du club, c’est sa force. Ici, chacun sait d’où il vient. »

#futsal #evasionurbaine #torcy

3 vues